Île de ré : la fin du chalut pélagique

Île de ré :
la fin du chalut pélagique

Animaux

Depuis le 27 décembre 2019, la pêche au chalut pélagique est interdite sur le plateau de Rochebonne, un espace naturel sensible remarquable situé à 50 km au large de l’Île de Ré.

 

Depuis 1978, la pêche n’était autorisée que tous les 2 ans pendant 60 jours à partir du 1er janvier.

 

A la suite d’une consultation publique lancée cet automne, la préfecture de Nouvelle-Aquitaine a décidé de fermer définitivement la pêche au chalut pélagique. Cette technique, qui utilise un filet à large ouverture, lesté, cible les espèces de «pleine eau» comme le bar, le thon, la daurade ou encore la sardine.

 

Le plateau de Rochebonne est un espace reconnu pour la richesse de la vie qu’il héberge. C’est une zone de nourricerie et de reproduction, notamment pour le bar.

 

Ce site très poissonneux attire des pêcheurs de l’ensemble du Golfe de Gascogne

 

L’interdiction du 27 décembre vise à protéger les bars et les dauphins, deux espèces qui évoluent en pleine eau et sont susceptibles d’être affectées par les chaluts, notamment en début d’année, période de reproduction du bar.

 

Au cours de l’hiver 2019, près de 400 dauphins communs ont été retrouvés échoués le long des côtes atlantiques françaises.

 

 

Réagissez
à cet article
Retrouvez-nous aussi sur

Rejoignez nos fans sur

Suivez l'actualité de l'aquarium en continu sur

Retrouvez-nous aussi sur